Les plus importants peintres spécialisés dans la nature morte qui ont marqué l’art

Vie silencieuse et figée, objets inanimés habilement disposés, en peinture, la « Nature morte » est une forme artistique ayant, depuis le XVIIème siècle, tracé l’histoire de l’Art. Ce sont les peintres Flamands qui en sont les précurseurs et les plus connus. Parmi les grands peintres de nature morte figurent Jan Davidz de Heem, Jacob Van Es, Jean-Baptiste Siméon Chardin, Paul Cézanne et Georges Braques.

Qu’est-ce que la « Nature morte » dans l’art ?

La « Nature morte » est un genre de peinture. Ses sujets sont formés d’objets inertes (vases, légumes, fruits, fleurs, etc.) et d’animaux inanimés (poissons et gibier). Aux XVIe et XVIIe siècles, la « Nature morte » devient un genre à part entière. Les artistes Hollandais peignent des « natures mortes » constituées de riches tables servies de fruits et de verres transparents. En France, il s’agit d’un genre considéré comme mineur. Il est très peu estimé, par rapport au paysage, au portrait et à la peinture d’histoire qui sollicite plus d’expérience et de savoir-faire. C’est au XVIIIe siècle que le recours à ce genre de peinture a pris de l’ampleur en France, notamment par des génies comme Jean-Baptiste Siméon Chardin (1699 – 1779) qui avantage le travail de la matière et la sobriété. L’artiste, s’intéressant davantage à la lumière et aux volumes, peint à la fois les mêmes sujets sur de nombreuses toiles, en vue de saisir les différentes lumières du matin, de l’après-midi et du soir. Au XIXe siècle, Paul Cézanne considère la « Nature morte » comme étant un sujet permettant d’exprimer la lumière, les couleurs, les formes et les volumes. L’artiste ouvre la voie à une nouvelle façon de peindre. Au lieu d’utiliser la lumière et l’ombre (les valeurs) pour octroyer une impression de profondeur, il installe côte à côte des marques de couleurs distinctes. Il conçoit, ainsi, un rapport entre les formes et les couleurs. Il simplifie progressivement la reproduction des volumes par des formes exactes, afin d’exprimer l’essentiel. Découvrez les peintres célèbres de nature morte comme Jan Davidz de Heem, Jacob Van Es, Jean-Baptiste Siméon Chardin, Paul Cézanne et Georges Braques sur novart.fr.

Jan Davidz de Heem,  Jacob Van Es et Jean-Baptiste Siméon Chardin

Jan Davidz de Heem (1606-1684) est initié par son père dès son jeune âge à la peinture des fleurs. Cependant, c’est à Leyde que le peintre nature morte célèbre fait la découverte des symboliques de l’objet.  Entre la découverte d’une figure austère de l’entendement et l’initiation à la monochromie, c’est auprès des disciples de Rubens qu’il s’initie aux mouvements de l’art. « Fruits et riche vaisselle sur Table », réalisé en 1640 est l’un de ses chefs-d’œuvre. Il s’agit d’une production remarquable dans laquelle on distingue chacune de ses plus grandes influences. Jacob Van Es (1596-1666) est autant un peintre de nature morte célèbre. Son œuvre « Nature Morte aux fruits dans des porcelaines » a été peinte en 1630. Il s’agit de l’une des plus célèbres et plus anciennes peintures de Nature morte. Jean-Baptiste Siméon Chardin (1699-1779) fait partie, aussi, des peintres de Nature morte célèbres. Parmi les œuvres laissées dans son sillage figure « La Raie ». Cette huile sur toile réalisée en 1728 est présentée au Musée du Louvre. Copiée par Matisse et Cézanne, « La Raie » n’a pas cessé de faire l’admiration de tous.

Paul Cézanne et Georges Braques

Paul Cézanne (1839-1906) est un grand amoureux de Nature morte. Cette dernière est présentée par une géométrie de volumes, un jeu d’apparences et de couleurs, des formes pleines et vides, et est omniprésente, dans ses œuvres. C’est en 1998 que ce peintre de nature morte célèbre réalise « La Nature Morte au Crâne », l’une de ses productions les plus prisées. L’œuvre est, actuellement, exposée à Philadelphie. Georges Braques (1882-1963) est un prémonitoire du cubisme avec son allié Picasso. L’artiste a réalisé de nombreuses peintures décrivant des natures mortes dont l’une des plus connues est « Nature Morte et Clarinette », accomplie en 1927. Cependant, avec ses réalisations à formes abstraites et naturalistes, le jeune fantaisiste est mal reconnu en son temps.

Pourquoi estimer une œuvre d’art avant de la vendre ?
Les meilleures œuvres de l’art antique